mardi 27 mars 2012

Une parenthèse (enchantée)

Plus ça va, et plus je me dis que je ne pourrai jamais travailler dans un bureau. Au début, peut-être parce que ce statut m'était imposé, je ne voyais que la solitude, mais désormais, je ne pense plus qu'à la liberté de ne pas avoir d'horaires traditionnels. La possibilité de déjeuner en semaine avec une amie tout juste débarquée de Londres et que je ne vois qu'une fois tous les 2 ans ; le cinéma dans la journée, quand il n'y a pas foule ; et puis surtout, les longues balades dans Paris dont je ne me lasse pas. Qu'on ne s'y méprenne pas, ce sont des moments rares que je peux m'accorder seulement quand mon travail n'est pas trop prenant, mais cette rareté leur donne un petit côté magique et exceptionnel qui me pousse à en profiter encore plus.

Mardi, il y a deux semaines, alors que le soleil printanier commençait enfin à se montrer, un de ces moments rares s'est présenté. Ni une, ni deux, j'ai pris un tote bag* et je suis sortie me promener. D'abord, pour rendre des livres à la bibliothèque et en emprunter d'autres, passage pour moi toujours agréable vu mon amour des livres, puis une promenade au gré de mes envies, qui m'a mené chez Ladurée pour acheter un goûter (saurez-vous deviner sur quoi j'ai craqué ?), puis au Jardin des Tuileries pour le déguster au soleil, avec un bon livre justement. Le soir-même, quand des amis m'ont lancé un regard envieux après que je leur ai raconté mon après-midi, je me suis rappelé combien j'avais de la chance.



* Par contre, j'ai oublié de mettre mon appareil photo dans le tote bag en question, d'où la piètre qualité des photos.

11 commentaires:

mybrouhaha a dit…

appelle moi quand tu vas faire une balade comme ça, et tu passes me prendre au passage! moi j'aime bien me promener mais je crois que maintenant j'ai trop de temps pour en avoir l'idée!

Toute Petite a dit…

Ca m'arrive de "sécher" le travail pdt une heure pour m'accorder une pause comme ça, entre 2 rdv par exemple (et après je m'y remets). Ou alors de prendre un jour de congés en pleine semaine, juste pour profiter et souffler (et je confirme, ca fait du bien!)

MM a dit…

Je travaille aussi à la maison, et je dois dire qu'une fois le rythme pris, c'est agréable d'organiser ses horaires et de se ménager des moments de liberté en semaine quand tout le monde travaille. Donc je comprends très bien ce que tu veux dire (à la différence près que je ne suis pas indépendante, donc ma liberté est tout de même assez restreinte).

Kezako' a dit…

(ça c'est chouette ! (Pistache powaa ?) Profite-bien de ces petites occasions libres et ensoleillées :))

L'oeuf qui chante a dit…

@ mybrouhaha : C'est sûr, c'est plus agréable quand c'est rare ! La prochaine fois, je te préviens ;)

@ Toute Petite : Je me doute que tu dois être contente de pouvoir souffler un peu entre deux rdv !

@ MM : Tu as des horaires aménagés plutôt, c'est ça ? C'est tellement différent de se balader et de sortir en semaine je trouve, comme une pression en moins...

@ Kezako' : Merci :) Et tu as bien deviné, c'est un financier à la pistache (on ne se refait pas !).

Riane a dit…

C'est un peu comme moi et mes horaires bizarres d'université. enfin, surtout en première année. mais je crois que c’est aussi un savoir-faire: faut savoir saisir ces moments.

MM a dit…

Je ne sais pas trop ce qu'on appelle "horaires aménagés", mais je ne pense pas que ce soit ça. Disons que j'ai un certain nombre d'heures à faire dans la semaine et que j'organise mes horaires comme cela me convient (avec la seule condition d'être connectée 3h30 par jour). Ça laisse assez de liberté.

juliette a dit…

Ah la la, le rêve... Les horaires de bureau et la cohue du RER commencent à me bouffer :/ Je rêve de pouvoir faire ça une fois de temps en temps !! (et miam, un financier à la pistache, miam miam miam)

Mademoiselle Charivari a dit…

Ahlala, qu'est-ce que je peux avoir du mal à rester enfermée dans un bureau toute la journée... Et pourtant, je le subis tous les jours en ce moment ! Il va falloir que j'y remédie, surtout avec le printemps qui arrive. Vite, un peu de liberté !

Camille a dit…

En lisant ce billet, je me rends compte de ma chance d'étudiante. Travailler beaucoup, oui, mais avec la possibilité de sortir quand on veut, de sécher un cours pour le rattraper plus tard, de profiter du soleil en étudiant la nuit.
The book of illusions m'avait beaucoup plu, un des meilleurs Auster je trouve.

Toute Petite a dit…

Et sinon, quand est-ce que tu reviens? Tout va bien?
Des bises!