mercredi 7 juillet 2010

The grass is always greener...

Il y a un peu plus d'un an maintenant, nous cherchions un appartement. M. avait décroché un stage dans la capitale, et vu que je suis "mobile", l'occasion était trop belle pour ne pas s'installer enfin ensemble, à Paris. Nous avons passé quatre jours à visiter des appartements : face à des prix excessifs par rapport à ce qu'on nous proposait et surtout face à des trentaines d'autres personnes munies d'un meilleur dossier, nous étions peu optimistes... Et puis, dimanche matin, seulement quelques heures avant de rentrer à Nantes, nous avons été les premiers à visiter l'appartement qui est aujourd'hui le nôtre. Un prix correct (pour Paris j'entends), suffisamment de mètres carré pour ne pas se marcher dessus, une salle de bain plus grande qu'une cabine de douche, un propriétaire agréable et qui nous reçoit seuls, une cuisine entièrement équipée (et au gaz, chouette !), et surtout, le quartier que l'on voulait, avant même de savoir à quel point il nous plairait.


Et puis, l'élément que l'on a découvert avant l'appartement et qui a finalement beaucoup jouer dans la balance : une charmante cour fleurie et silencieuse qui clashe avec l'idée qu'on a d'un appartement parisien. Un havre de paix, un joli espace à traverser avant de rentrer chez soi, des plantes, des fleurs, des vignes (!), des oiseaux, cette impression d'être comme en dehors de la ville... Tous les gens qui viennent nous voir tombent sous son charme et nous disent combien nous sommes chanceux. Soit. Et pourtant, cette cour n'a pas que des avantages...
Tous les murs près de nos fenêtres sont recouverts d'une épaisse couche de lierre que nous n'avons pas le droit de tailler, ne serait-ce qu'un petit peu. Ce lierre nous vole pas mal de lumière, surtout dans notre salon, et surtout, il est rempli de pucerons. Autant vous dire que toutes mes tentatives pour faire pousser n'importe quel petit bout de plante ont échoué. Si je les laisse à l'intérieur, près de la fenêtre, elles n'ont pas assez de lumière. Et si je les sors, les pucerons se régalent, et adieu mes jolies pousses ! J'ai déjà perdu un fraisier, du basilic, de la ciboulette, du trèfle... Ma sœur m'a offert des graines à Noël dernier, je n'ose pas les mettre en pot.



En attendant de trouver une solution pour sortir mes plantes, j'ai trouvé quelques jolies idées de plantes d'intérieur sur Design*Sponge (dans la section "DIY").






J'ai également découvert les supers cartes postales jardin ci-dessous sur Postcarden. Vous êtes plutôt jardin botanique ou potager ?


Si jamais vous avez des idées pour que je sorte mes plantes à ma fenêtre (sans qu'elles se fassent dévorer), je suis toute ouïe. Merci d'avance !

9 commentaires:

Praline a dit…

Cette petite cour est superbe ! En plein Paris en plus ! Profitez-en bien.

Le citron a dit…

Bien des avantages ont leurs écueils... Je me souviens de mon premier chez moi parisien (une seule grande pièce), avec une superbe baie vitrée qui donnait sur un beau jardin arboré (une belle vue que je pouvais cacher avec un rideau)... Jardin qui s'est vite transformer une jolie tour d'observation pour une gardienne curieuse qui me regardait dormir...

Ceci-dit ta cour me laisse rêveuse.

Papillon a dit…

Adopte une colonie de coccinelles ! (Cela dit je ne vois pas pourquoi tu ne peux pas couper un peu du lierre....) Très jolie cour en effet.... Paris regorge de coins surprenants !

Anonyme a dit…

Un an... déjà ! Bon anniversaire ! Et profite bien de cet havre de paix en plein Paris.
F.

Mingou a dit…

Quelle chance tu as d'habiter un si bel endroit, en plein Paris en plus...

Les chroniques d'une blonde a dit…

C'est quand même dingue que vous n'ayez pas le droit de tailler au moins ce qui dépasse !
Cette cour est vraiment jolie.

l'oeuf qui chante a dit…

@ Praline : Merci :)

@ Le citron : Ce n'est qu'un petit écueil comparé à ton histoire ! J'espère que tu as déménagé vite fait après ça !!!!

@ Papillon : Le monsieur qui s'occupe de la cour est copropriétaire et fait partie du syndic de l'immeuble, on n'a pas le droit de toucher à la cour... J'aime beaucoup l'idée de la colonie de coccinelles en tout cas, que c'est poétique ! Ça ne m'étonne pas de toi :)

@ F. : Merci :) Je t'écris un mail aujourd'hui, depuis le temps qu'il est en attente !

@ Mingou : Oui, je m'en rends compte. Malgré les petits désavantages, c'est un vrai bonheur :) Tous les jours, j'apprécie de profiter d'un tel calme, surtout pour travailler !

@ : Eh oui, mais nous ne sommes que des petits locataires...

paristempslibre a dit…

tu as la main verte! waou! tres jolies ces plantes

l'oeuf qui chante a dit…

@ paristempslibre : J'aimerais bien, mais c'est mon voisin qui s'occupe de la cour. Je n'y suis pour rien !