lundi 30 août 2010

J'achète (ou non ?)

Acheter. Pourquoi pas, ça me fait envie. Mais en ai-je vraiment besoin ? J'ai un peu moins travailler ce mois-ci, alors non. Mais j'ai des économies de côté quand même, je peux bien craquer un peu. C'est un tout petit truc, ça ne coûte pas grand chose. Oui, mais un tout petit truc qui ne sert à rien, et dont je peux me passer. J'ai bien le droit de me faire plaisir, je travaille dur pour quand même. Etc...

Voilà les nombreuses questions et hésitations qui envahissent mon petit crâne au moment d'un achat, surtout ces derniers temps. Mes premiers impôts, la taxe d'habitation, une période professionnelle un peu creuse, tout ça n'arrange pas la situation. Je réfléchis avant chaque achat, un peu trop. Parfois, je n'ose pas et je passe à côté de jolies choses et de petits bonheurs. Ça m'arrive, moins souvent qu'avant, heureusement. Bien sûr, je ne peux m'empêcher de me demander si c'est un achat utile (surtout en matière de vêtements), mais après tout, ce sont les achats les moins utiles qui font le plus plaisir, non ? Je n'ai pas besoin de lire, ni de regarder des films, mais la vie serait bien triste sinon. Je n'ai besoin ni de jolies décorations, ni de petits bibelots, mais l'appartement serait bien vide sans ça. Je n'ai pas besoin de jus de yuzu, d'un énième thé vert ou de chocolat à la pointe de sel, mais un petit plaisir culinaire, c'est toujours un grand plaisir dans la (ma) vie.

Il y a peu, je suis passée chez Junku, vous savez la librairie lieu de perdition japonaise située rue des pyramides (je voulais aussi enfin prendre un goûter chez Zenzoo, mais c'était fermé). J'ai déambulé dans les allées pendant plus d'une heure, j'ai fait des allers-retours entre mes coins préférés de la librairie, avec toujours ces mêmes hésitations en tête, toujours cette envie de me réfréner. Et puis, après cette longue valse fatigante, j'ai secoué la tête, j'ai serré contre moi ces quelques petites choses que j'avais dans les mains, et je me suis dirigée vers la caisse, enfin sûre de ne rien regretter.



En plus de ce mini puzzle Totoro, j'ai acheté un peu de papier japonais, en vue d'un projet actuellement en cours (donc achat utile !).

PS : Parfois, mes achats ont beau être réfléchis, ils ne correspondent finalement pas à mes attentes. Hier, j'ai donc fait un grand rangement dans mes placards : certaines choses sont parties chez Emmaüs, d'autres, encore en très bon état, m'ont poussé à ouvrir un vide-dressing. Si vous voulez y jeter un œil, c'est par ici.

3 commentaires:

juliette a dit…

C'est drôle, je suis comme toi quand il s'agit d'acheter. Je pèse le pour et le contre, j'hésite... Quand finalement je n'achète pas, je regrette. Et quand j'achète, souvent je culpabilise ! On n'est pas compliqué quand même ;)

Flo a dit…

Et c'est un grand sourire qui se peint sur mon visage en lisant ton article; car ce lundi j'étais moi-même à Junku dans les rayons que tu décris, et étant dans une situation financière un peu délicate moi aussi ce sont exactement les mêmes questions que je me pose au sujet de mes achats... Et d'ailleurs moi aussi j'ai craqué là-bas: un joli cahier avec des fraises et des mini stickers spécial agenda >.<

l'oeuf qui chante a dit…

@ juliette : Tu me rassures, je ne suis pas la seule !

@ Flo : Bienvenue, je suis contente que l'article t'ait fait sourire ! Chez Junku, c'est très dur de ne pas craquer ! Mais bon, tu as été raisonnable quand même :)