dimanche 6 décembre 2009

Pluie, soupes et cinéma

Chose promise, chose due, voilà un petit résumé de ma semaine nantaise. Je ne sais pas trop si ça vous intéressera, mais bon, c'est parti ! Par avance, je m'excuse du manque cruel de photos, surtout quand je vais parler de gastronomie, mais j'ai pas mal couru (sous la pluie) et j'ai tout le temps oublié mon appareil photo chez mes parents donc...

Cette semaine n'aura donc pas été synonyme de repos. J'avais plein d'idées en tête et au final, je n'ai pas fait grand chose à part travailler, au festival et sur d'autres projets en parallèle. L'année prochaine, je pense me prendre une vraie semaine off pour voir d'autres films que les miens et pour vraiment profiter de cette semaine nantaise. C'est trop frustrant d'avoir accès à tous ces films et de n'en voir aucun, surtout quand mes collègue me disent "oh celui-là, il était magnifique". En plus, vu que les films du festival sont rarement visibles ailleurs, je sais que je n'aurai pas l'occasion de les voir en salles plus tard....

J'ai tout de même été contente de cette semaine de travail parce que mes projections se sont bien passées (à part un petit coup de panique lors de la première), parce que j'ai beaucoup aimé "mes films" et aussi parce que j'ai été ravie de retrouver mes collègues du festival. Nouveauté cette année, j'ai permis à ma maman d'assister à une de mes projections, ce qui me terrifie d'habitude. Je suis assez stressée à la base, et même si je ne le montre pas extérieurement, j'ai le ventre en vrac, je tremble et je parle beaucoup avant la séance pour oublier.

Alors lorsque ma maman a décidé de venir à la première projection de Pandora's Box, j'ai hésité... Finalement, ça m'a boosté et j'ai voulu donner encore plus le meilleur de moi-même. Bon, j'ai eu une crampe à la fin de la séance tellement j'étais crispée, mais j'étais fière d'avoir assuré et de pouvoir montrer à ma maman mon travail. Et surtout très heureuse qu'elle s'intéresse à ce que je fais et qu'elle ait voulu en apprendre plus sur mon activité. Je ne lui ai pas dit, mais ça m'a énormément touchée. J'ai beaucoup aimé aussi entendre les réactions des spectateurs dans la salle : c'est sympa de voir quand les gens rient, sont surpris, sursautent, surtout pour moi qui connaît presque le film par cœur à force. Et puis, j'ai vraiment beaucoup aimé ce film-là, donc j'étais ravie qu'il plaise aussi au public.

Je ne vous parlerai donc pas du reste des films de la sélection, vu qu'à part les deux miens, je n'en ai vu que deux autres :
- celui de la cérémonie de clôture, un film muet ouzbek de 1931 intitulée La fiancée de l'ishan, un peu obscur par moments, mais le ciné-concert m'a beaucoup plus.
- la Montgolfière d'argent, un film indonésien appelé Blind Pig who wants to fly, un film que j'aurais aimé voir plusieurs fois pour mieux l'appréhender. Depuis, j'ai fait quelques recherches sur la situation politique actuelle de ce pays, et j'en comprends déjà un peu plus. Le film m'a laissé une impression étrange, j'ai trouvé certaines scènes magnifiques et l'esthétisme du film m'a beaucoup plu tout comme son atmosphère musical, mais dans l'ensemble, en sortant, je ne savais pas trop quoi en penser. Oh, et si vous n'aimez pas Stevie Wonder, je vous le déconseille (I just want to say I love you... Et zut, je me l'a suis remise dans la tête).

Petit plus de cette édition, le festival a été très généreux en chèques restaurant cette année. Grâce à ça, j'ai pu inviter ma maman à déjeuner au Tabl'o gourmand, notre cantine (presque) privée, où nous avons dégusté un délicieux velouté haricots rouges, poivrons et tomates relevé aux algues que je regrette énormément de ne pas avoir pris en photo... C'était tout simplement magnifique (accompagné d'une salade, de mouillettes de pain d'épice et d'une part de cake aux légumes) et complètement délicieux.
Mes collègues et moi avons également, comme l'année dernière, déjeuner ensemble chez Laurence, restaurant bio végétarien très sympa (bien qu'un peu cher peut-être quand on n'a pas de chèque resto...) où j'ai failli me rouler par terre pour un velouté patate douces-noix de coco (oui, c'est la saison des soupes et j'adore ça !). Le cheesecake était également très réussi, et j'adore leur petit gingembre confit avec le café.

Je retourne à Nantes dans 3 jours pour un nouveau festival, j'aurais sûrement encore moins de temps pour me promener et prendre des photos, mais je ne désespère pas, pendant les fêtes de Noël, je compte bien commencer à mener à bien mon projet "mes bonnes adresses à Nantes". À suivre donc...

Ne vous fiez pas aux rares photos, il a plu averse pendant une semaine pleine, de quoi vous faire détester Nantes et la Bretagne...

2 commentaires:

Deer Prudence a dit…

Ah merci pour cette adresse de resto végétarien. Je n'en connaissais pas sur Nantes finalement, ce qui réduisait de maniére conséquente mes sorties à l'heure du repas.
J'ai vu qu'il y a un bar à Jus (Mango ou quelque chose comme ça) et un nom genre Thé machin mais je ne sais aps du tout ce que ça vaut, peut-être que tu peux m'en dire plus :)
ça a l'air sympatoche aussi le Tablo'gourmand. Je crois que finalement à mon prochain séjour je passerai mon temps au resto é é é.

l'oeuf qui chante a dit…

Très bonne initiative !
Pour ce qui est des restos végétariens, on m'a dit que le Mango Juice Bar était bon dans le style resto à primeurs (plus que végétarien) et je connais pas ton truc des thés... Sinon, il y a Le Petit Flore, près de la Place Royale. Ce n'est plus entièrement végétarien comme avant, mais il y a quand même du choix et c'est très bon !