jeudi 7 janvier 2010

La soupe au maïs d'Alfred

J'avais prévu de faire plein de choses lors de ma semaine de vacances de Noël à Nantes : commencer un petit guide de la ville pour vous donner envie de l'aimer autant que moi, finir mon tricot (j'avance lentement), lire plus et surtout cuisiner. J'avais envie de faire découvrir de nouvelles recettes à ma mère et surtout de profiter de la cuisine géante et toute équipée (ah, un vrai four électrique) de mes parents pour faire des merveilles. J'avais même apporté deux livres de cuisine dans ce but, mais malheureusement, à part le gâteau de Noël, je n'ai tenté qu'une seule recette.

Ma tante m'a offert à Noël dernier (2008) le fameux livre de recettes d'Alfred Hitchcock. Une très gentille attention de sa part, et une preuve qu'elle me connaît bien, puisque ce livre rassemble deux de mes grandes passions. Je l'ai tout de suite dévoré, j'ai lu et relu les recettes et j'ai même mis des marque-pages à celles qui me plaisaient le plus. Et je n'ai finalement pas testé une seule recette avant Noël de cette année...

Peut-être parce que j'ai commencé à m'intéresser aux blogs culinaires et que devant tant de recettes plus appétissantes les unes que les autres, j'ai laissé tomber mes livres de cuisine (avec plus ou moins de réussite). Mais peut-être aussi parce que même si ce livre est très intéressant de par ses nombreuses anecdotes et très attachant car il aborde la vie et la passion d'un cinéaste que j'aime particulièrement, il manque cruellement de photos, élément indispensable selon moi à tout bon livre de cuisine qui se respecte. J'aime bien savoir dans quoi je m'embarque et ce que je prépare va donner avant de me lancer.

Heureusement, j'ai pris une bonne résolution : après avoir acheté un livre de cuisine récemment, et après avoir entendu mon amoureux me dire "mais tu en as déjà plein dont tu ne te sers pas", j'ai décidé de faire plus de recettes tirés des livres que j'ai à la maison et moins de blogs. Et comme ça, je n'aurais plus à culpabiliser quand j'en achèterai d'autres, comme celui-ci ou celui-là par exemple.

J'ai choisi de réaliser une recette de saison, à savoir une soupe, ou plutôt une "chowder" (soit une soupe épaisse) à base de maïs. Il faut dire qu'en ce moment, j'ai une passion dévorante pour les soupes, de préférence très épaisse et à base d'ingrédients un peu originaux (si vous aussi, je vous suggère cette recette, testée et approuvée par toute ma famille). La recette est tirée du film "La maison du docteur Edwardes" avec Gregory Peck et Ingrid Bergman, film que... je n'ai pas vu ! J'ai encore pas mal de retard à rattraper en Hitchcock, mais je compte le combler très bientôt (une autre résolution dont je reparlerai).

Corn Chowder

Pour 6 personnes :
300 g de maïs en boîte, ou les graines de 2 ou 3 épis de maïs frais
3 pommes de terre
100 g de lardons
1 oignon
1 poivron vert
1l de lait entier (environ)
3 brins de thym
3 feuilles de laurier
Une dizaine de brins de persil
2 c. à soupe de paprika
Huile, sel, poivre

Épluchez et émincez le plus finement possible l'oignon et les pommes de terre. Mettez de l'huile à chauffer dans une cocotte et faites revenir les lardons et l'oignon. Coupez le poivron en petits cubes et ajoutez-le dans la cocotte, ainsi que les pommes de terre, le thym et le laurier. Laissez revenir à feu doux en remuant fréquemment une dizaine de minutes, salez, poivrez. Pendant ce temps, mixez le persil puis le maïs avec un demi-litre de lait. Ajoutez le paprika.
Quand les pommes de terre sont cuites, ôtez l'excédent de matière grasse de la cocotte, ainsi que le thym et le laurier.
Versez la bouillie de maïs dans la cocotte et faites mijoter encore 10 minutes. Cette soupe se mange très épaisse, mais si elle vous paraît trop proche d'une purée, rallongez-la avec du lait.
Servez à l'assiette en saupoudrant de persil haché et accompagnez de pain grillé, sans faire de gestes inconsidérés avec votre fourchette...

Pas très facile de rendre une photo de soupe appétissante malheureusement... Et si vous vous demandez pourquoi ma soupe est jaune, et non orangée comme celle du livre, c'est parce que je me suis rendue compte au dernier moment que mes parents n'avaient pas de paprika dans leur cuisine, et je l'ai donc remplacé par du cumin (au petit goût relevé que j'adore).

5 commentaires:

Le citron a dit…

Oh... Elle a l'air bien bonne cette souplette...
Serait-il possible d'avoir la réf ISBN du livre..

l'oeuf qui chante a dit…

Voilà la référence ISBN du livre : 9-782866-425340 (enfin, j'espère que je ne me suis pas trompée !).

Le citron a dit…

Merci beaucoup...
Je vais pouvoir faire un heureux...

Le citron a dit…

A^près avoir convoiter le livre... J'ai testé la recette. le résultat est très bon... Merci pour cette bonne idée !

l'oeuf qui chante a dit…

Cool, je suis contente que ça t'aie plu :)