mardi 24 novembre 2009

Nantes et les 3 Continents

Je risque de ne pas être très présente pendant les jours prochains, et je m'en excuse par avance. Je rentre à Nantes, mais pas pour des vacances ! Je serai au Festival des 3 Continents, comme l'année dernière, et la perspective de retrouver cette manifestation et son équipe, ainsi que celle de rentrer dans ma chère ville, me réjouissent.

Ce festival et moi, c'est une longue histoire d'amour. Je l'ai tout d'abord découvert en tant que spectatrice lors de mes années lycée. La première année, j'avais vu une quinzaine de films en une semaine, et le fait que notre option cinéma nous autorisait à rater des cours n'arrangeait pas le travail !

J'ai des souvenirs assez flous de ces premières fois au Festival des 3 Continents : un film japonais appelé "Marchons, marchons, marchons encore" rempli d'enfants (le titre nous plaisait beaucoup) ; "Silvia Prieto", un film argentin assez étrange, ; un joli titre d'un autre film argentin "Rio escondido" ; un film asiatique où une jeune femme était brûlée au visage et où le parfum très fort de ma voisine m'avait beaucoup gêné pendant la séance ; "La vie c'est siffler", un flim cubain très onirique où on chante, on danse et on tombe dans les pommes (on avait beaucoup rit en rentrant sur le chemin des cours) ; "Papa Luna", un petit bijou du Tadjikistan non sans rappeler l'univers de Kusturica...

Les images me reviennent tout comme le plaisir d'être confrontée à un cinéma que je ne connaissais pas et à des cultures très différentes. Ce qui peut donner aussi des fous rires à des moments qui ne sont pas censés être drôles. Je me souviens notamment d'un monsieur au rire de hyène pendant un film au nom très long et surprenant, "La vierge mise à nue par ses prétendants".

Je suis retournée au festival pendant mes 3 années de lycée, un peu à reculons la seconde année car il fallait faire un dossier avec une thématique très précise sur certains films (j'avais choisi "la représentation du double féminin dans les films mexicains") et c'était moins drôle parce que 1- j'allais parfois toute seule aux séances et 2 - je devais prendre des notes pendant le film, ce qui pour une férue de cinéma comme moi, est une hérésie. Après ces 3 ans, j'ai eu du mal à y retourner parce que je ne savais pas trop avec qui y aller. Ce n'est pas forcément un festival facile d'accès, il faut y aller sans à priori, sans attente, et se laisser surprendre et porter par ces films (parfois trop ?) différents.

L'année dernière, après un concours de circonstances assez rigolotes, je me suis retrouvée à travailler au festival, et j'étais si heureuse... Tous ces bons souvenirs sont revenus à moi, tous ces films qui m'ont permis de grandir en tant que spectatrice (et personne sûrement aussi), toute cette ambiance chaleureuse lors du festival, tous ces spectateurs qui ont envie de partager...
Et le fait de découvrir les coulisses du festival m'a rendue très fière : je me suis sentie privilégiée et je repensais au chemin que j'avais fait depuis le lycée. À l'époque, je n'aurais jamais cru en arriver là, comme quoi ! Il y a aussi eu le plaisir de rencontrer d'autres personnes qui partagent mon métier (qui peut être bien solitaire parfois) et d'assister à la cérémonie de clôture, grand moment de réjouissance quand j'étais au lycée, notamment à cause des délicieux petits fours gratuits et du jury composé d'acteurs, réalisateurs et personnalités connus.

Je vous invite donc chaleureusement à assister au Festival des 3 Continents si vous voulez découvrir des films uniques et différents, qui ne seront probablement jamais diffusés ailleurs, si vous voulez rencontrer d'autres spectateurs amoureux du 7ème art et si vous voulez voir la vie d'un nouvel œil. Si vous apercevez une petite lueur au fond de la salle une fois la lumière éteinte, ce sera peut-être moi...

4 commentaires:

Deer Prudence a dit…

!!!!
La coincidence je suis sur nantes chez mes parents depuis hier a a.
Je ne connaissais pas ce festival, je n'ai pas grandi ici, mais je vais jeter un coup d'oeil sur la programmation, et si j'ai moment libre j'irai ptétre me faire une toile :)
Et puis si t'as un moment de libre dans ton boulot y'a le festival bar bars aussi à partir d'aujourd'hui.
Bon séjour (malgré la pluie qui vient d'arriver)

maryline de Nantes a dit…

amusant tout ça... moi aussi, ce festival me rappelle mes années lycées, avec toujours beaucoup de plaisir! mais désormais je regarde l'affiche du festival avec nostalgie sans me décider à me faire une toile... c'est un festival où il faut savoir prendre des risques! les films sont parfois très surprenants

Deer Prudence a dit…

Ah oui effectivemment, la faute à ce satané clavier et son E (et son S t son G) franchement défaillant!
J'adore Nantes, mes parents s'y sont installés il y a un an maintenant et j'essaye de venir réguliérement. Je découvre encore mais c'est réellement une ville dans laquelle je me sents bien.
Par contre on a pris des pâtisseries chez Carli aujourd'hui, je ne sais pas encore si je vais faire un article dessus, mais alors... quelle déception :(

Prends du bon temps au festival et profite de ton retour en terre conquise pour resourcer tes batteries de récente parisienne :)

l'oeuf qui chante a dit…

@ Deer Prudence : profite bien de ton séjour (pluvieux il semblerait !), on se croisera peut-être qui sait ?

@ Maryline : Oui, c'est un festival où il faut aller avec l'esprit très ouvert, mais c'est aussi ce qui fait son charme !